Histoire de Bretenoux

Bretenoux prend son essor au XIIIe siècle, quand le baron Guérin de Castelnau en fait une bastide et lui octroit une charte qui donne aux habitants de nombreux droits « libéraux » pour l’époque, comme le droit de pêche ou de tenir marché plusieurs fois par semaine. Guérin de Castelnau espère ainsi favoriser le développement économique de la région.

Pendant la guerre de Cent ans, le Quercy est sous occupation anglaise mais Bretenoux est relativement épargnée, peut-être grâce à la protection du seigneur de Castelnau.

À la révolution, Bretenoux devient chef-lieu du canton.

Louis Auguste Blanqui s’y réfugit en 1848 alors qu’il est traqué par la police. Il parviendra à s’échapper du village à temps avant de se faire reprendre quelques temps plus tard.

Fin XIXe, Bretenoux reçoit la visite de l’écrivain Pierre Loti qui était venu quatre années de suite en vacances aua village alors qu’il était enfant.

Au XXe siècle, des combats éclatent entre des maquisards qui essaient de bloquer le passage à une colonne de SS allemands sur le pont sur la Cère. 19 maquisards et 13 civils trouvent la mort.